Le principe est le suivant, il faut mettre un apport personnel pour pouvoir souscrire un crédit immobilier. Mais exceptionnellement, aujourd’hui, de plus en plus de banques accordent des crédits immobiliers sans que les emprunteurs n’aient constitué un apport personnel. La question est maintenant celle de savoir comment ?

L’apport personnel en quelques mots

L'apport personnel est une somme versée par un emprunteur, constituant sa part d'investissement dans le cadre de son achat immobilier. En principe, le versement d'un apport personne est obligatoire dans la souscription d'un crédit immobilier, c'est une manière pour le banquier de déterminer le sérieux de l'emprunteur notamment sa capacité de gestion et d'épargne.

L'apport personnel peut provenir soit de l'héritage du débiteur, soit de ses épargnes ou d'un fonds qu'il aurait placé. L'apport est chiffré en pourcentage, en fonction du bien immobilier que l'on projette d'acquérir. En moyenne, il s'élève à 10% du prix du bien et l'organisme de crédit sera sollicité pour financer les 80% restants.

Il est à noter que l'apport personnel est un principe et non une obligation imposée par la loi ? D'ailleurs, il n'est pas stipulé dans la loi le montant minimum de versement que doit effectuer un débiteur pour son apport personnel.

Heureusement, tout principe souffre d'exception. Il existe des situations où certaines personnes pourraient profiter d'un crédit immobilier sans avoir à faire un apport personnel.

Pourquoi, quand et pour qui la renégociation d'un crédit immobilier ?

Les jeunes et les primo-accédants sont les cibles principales de cette manœuvre exceptionnelle qu'est le prêt immobilier sans apport. Il est destiné notamment aux emprunteurs de moins de 40 ans, ayant un bon profil financier : un profil bancaire impeccable et des revenus fixes et réguliers.

Le crédit immobilier sans apport personnel est ouvert aux jeunes qui sont entrés dans la vie active depuis peu seulement. Il s'agit notamment de ces jeunes personnes, qui n'ont pas encore eu le temps de se constituer des épargnes et d'apprendre véritablement à gérer leur budget. En principe, leur dossier sera accepté s'ils apportent la preuve d'une situation financière stable, avec un revenu élevé et régulier. La sécurité de l'emploi est le critère déterminant pour les jeunes qui souhaitent devenir propriétaire en contractant un crédit immobilier.

Le crédit immobilier sans apport est également possible pour les personnes en situation exceptionnelle, qui sont malades ou divorcées. Ce n'est pas une situation qui risque de bloquer votre demande de souscription, si au moment de votre demande, vous êtes dans une situation financière stable.

Quelles sont les étapes à suivre pour obtenir un crédit immobilier sans apport ?

Tout d'abord, vous devez bien préparer votre dossier et veiller à ce qu'il soit irréprochable, soigné et bien solide. Aucun risque ne doit être perçu dans votre dossier, la situation financière ainsi que la situation professionnelle de l'emprunteur seront examinées au peigne fin : présenter un contrat en CDI, un relevé bancaire sans découvert, etc.  Il s'agit du premier pas et du pas le plus déterminant de la procédure, qui va être décisif, car la banque  pourra d'ores et déjà avoir une petite idée de la confiance qu'elle pourrait ou non vous accorder.

Ensuite, dans le choix de l'établissement, pensez à faire jouer la concurrence. Les taux doivent être comparés, car généralement, en contrepartie de l'absence d'apport personnel, les banques vont proposer un taux plus ou moins élevé. Il est possible de faire appel à un courtier qui vous assistera dans toute la démarche et qui connait déjà les rouages du système de crédit.

Par la suite, il faut penser au choix de l'assurance emprunteur, car elle est obligatoire en matière de crédit immobilier. Elle est déterminante pour le coût total du prêt, mais heureusement, il revient à l'emprunteur de choisir librement son assureur.

Par ailleurs, dans votre demande et dans toute la négociation, il est important de garder une part de souplesse. La banque pourrait par exemple vous faire une offre avec l'assurance incluse, vous pouvez prendre le temps d'y réfléchir véritablement. De toute façon, si une meilleure offre venait à se présenter, vous pourrez toujours changer d'assurance sans frais durant les 12 premiers mois de votre contrat d'assurance.

Les enjeux du crédit immobilier sans apport

Qui dit crédit immobilier sans apport dit souvent crédit à taux élevé. Le banquier, ayant estimé que présentez toutes les garanties nécessaires pourraient en effet vous proposer une offre à taux élevé, en contrepartie du risque qu'il prend. Mais ce coût quelque peu élevé peut être rattrapé par une assurance emprunteur beaucoup moins cher.

A titre de rappel, sachez que le choix est vôtre en matière d'assurance. Il est donc conseiller de rattraper le taux élevé par une assurance moins cher mais complète, pour essayer d'équilibrer le coût de votre emprunt immobilier.

Pensez à comparer en utilisant un simulateur en ligne avant de choisir votre prêt immobilier.